Bientôt un service civique pour les entrepreneurs ?

Bientôt un service civique pour les entrepreneurs ?

Un meilleur moyen permettant de booster la création et la transmission d’entreprises s’appliquera dans l’Hexagone : le service physique. Les principales cibles de cette nouvelle stratégie sont les jeunes de 18 à 25 ans. D’une durée de 6 à 12 mois, elle ambitionne à inciter les jeunes à se lancer dans la création entrepreneuriale, un moyen efficace pour se développer et assurer le développement de son propre pays.

En quoi un service civique favoriserait la création d’entreprises ?

creation-dentreprises.jpg

Une proposition innovante a vu le jour dans un rapport à l’initiative de la députée Fanny Dombre-Coste le 7 juillet 2015. Elle consiste à créer un service civique entrepreneurial. Elle sera organisée spécialement pour les jeunes de 18 à 25 ans ayant l’ambition de créer ou de reprendre une entreprise. Les jeunes souhaitant reprendre une entreprise bénéficieront d’un soutien dans le cadre du Pôle d’entreprenariat étudiant ou Pepite ou d’un mentor. Une indemnité correspondant à 600 euros leur sera offerte. Grâce au service civique entrepreneurial, à cette indemnité s’ajoutera encore une expertise lors de leur Engagement civique entrepreneurial. Les porteurs de projet ainsi que les créateurs d’entreprise feront également partie des bénéficiaires d’une indemnité et des formations spéciales.

Comment ce service civique pourrait-il être mis en place ?

service-civique.jpg

Selon les enquêtes, les jeunes français commencent à s’intéresser à la création d’entreprises. C’est la raison pour laquelle le projet de service civique a été proposé. Selon les études menées par Moovjee-Opinion Way en début de 2015, 34 % des jeunes avouent être intéressés par la création entrepreneuriale comme projet professionnel. En faisant référence aux résultats en 2013, une hausse considérable de 11 % est constatée. Pour inciter les jeunes à continuer à s’intéresser dans l’univers de la création d’entreprise, le service civique se propose. Pour être parmi les bénéficiaires, il faut avoir une entreprise ou un projet de création d’entreprise.